La «, ,Communauté, ,», juive, ordre social particulier à, la Juiverie, constitue une puissance sans scrupule pour le mal, laquelle, pendant vingt siè,cles, a miné, la civilisation dans chaque partie du globe. Libre d&rsquo,influences exté,rieures, elle a exercé, son action, en accord avec ses propres lois arbitraires, dans la mé,fiance et au dé,triment des pays sur lesquels ses membres se sont abattus.Sous le rè,gne d&rsquo,Auguste, des conseils politiques juifs se formè,rent, dissimulant sous le manteau religieux les convoitises d&rsquo,une clique toute puissante. Durant le siè,ge de Jé,rusalem par Vespasien, cette clique sû,t gagner la faveur des conqué,rants romains, et fut ré,compensé,e par le gouvernement impé,rial, qui lui confé,ra un mandat pour l&rsquo,administration de la Palestine, en vertu duquel la clique se constitua elle-mê,me en corps gouvernemental avec pouvoirs absolus. Ce gouvernement fut connu sous le nom de Kahal, c&rsquo,est à, dire Communauté, ou Commonwealth.Des immigrants juifs organisè,rent les «, ,communauté,s ,», qu&rsquo,ils avaient fondé,es, et à, la fin du deuxiè,me siè,cle avant J. C. presque chaque province de l&rsquo,empire romain comptait au moins une colonie juive. Ces «, ,communauté,s ,»,, dont chacune repré,sentait elle-mê,me un Kahal en miniature, é,taient affilié,es au corps apparenté, central dont dé,pendait leur existence. En vue de renforcer ce contrô,le et de favoriser les inté,rê,ts juifs, le Kahal dé,veloppa et perfectionna le systè,me é,laboré, d&rsquo,espionnage et d&rsquo,insidieuse subversion tel qu&rsquo,il subsiste encore, systè,me qui explique la concentration du pouvoir et du commerce entre les mains